Zen dans la prison

                                         SmallDachau Grille ETN 1115 7

Bonjour chers « Amis de Bien »,

Comme vous le savez, c’est depuis 2012 que j’interviens comme bénévole dans la prison de la Farlede (Toulon). Il y a au total 1025 détenus : des prisonniers en détention préventive, mais aussi des condamnés.

Le groupe Zen est constitué de 12 inscrits, avec une moyenne d’assistance aux séances de 7 à 8 personnes. Je vous mets au courant de quelques résultats :

Récemment, j’ai fait un sondage parmi les détenus sur leur ressenti à propos de l’atelier de méditation. Ils se sont exprimés à tour de rôle. Il en résulte que chacun y trouve du calme, de la sérénité et comme ils disent : « On arrive à vider nos soupapes »…

Pour certains, le mercredi (jour où je viens) est le rendez-vous le plus important de la semaine. Ils pratiquent d’autres disciplines, mais pour eux l’atelier Zen est l’activité qui leur apporte une liberté de dialogue, une aide au discernement et une ouverture d’esprit qui leur offre une prise de conscience.

En dehors de l’atelier, le groupe s’entraide, partage et est solidaire.

Le groupe Zen est bien perçu par les surveillants. Je n’ai jamais eu d’ennuis ou de difficultés. De plus cette année, comme l’atelier Yoga n’a pas eu lieu en juillet et août, on m’a proposé d’intervenir en plus le lundi … Il y a eu beaucoup de participants: entre 12 et 14. Pas très facile à gérer, mais avec l’aide des détenus pratiquants anciens, une harmonie s’est installée… Le groupe est prêt à recommencer cette expérience.

Le temps passe vite pour moi dans le milieu carcéral et je ne regrette pas d’avoir franchi la porte de la prison (ou plutôt les portes et les sas, hi ! hi !)

Bien sûr, il y a eu des moments critiques: violence, suicide, détresse, menaces, mépris… Mais au-delà de tout cela, il y a un groupe soudé qui fonctionne bien et c’est pour cela que j’ai envie de persévérer. Leur sourire retrouvé après le désespoir me donne de l’énergie, les détenus m’apportent beaucoup… Leurs caractères forts, leurs souffrances, leurs problèmes m’on fait énormément avancer dans ma propre pratique.

Oui. le Zen fonctionne, et si vous recherchez une pratique forte, faites un atelier de Méditation Zen dans un pénitencier près de chez vous. C’est simple, il suffit de faire la demande aux autorités de votre ville et de patienter à peu près 6 mois….

Alors, mettez quelques zafu dans un sac marin … et bonne Pratique !

Edouard Tereszkiewicz

Mots-clés: nl20

ImprimerE-mail