Projet « Sangha en transition »

Projet « Sangha en transition »

 

« Initiatives en transition », de quoi s’agit-il ?

 

Il s’agit d’une réponse à ce qu’on appelle le pic pétrolier(1), aux crises économiques à répétition, aux problèmes de réchauffement climatique. Comment réagir à ces chocs de la façon la plus souple, la plus résiliente(2) possible ?

 

De plus en plus de personnes sentent bien que quelque chose ne va pas dans notre mode de vie, que les choses risquent de s’aggraver, que ce mode de vie est la source des problèmes cités plus haut. Oui, même s’il a fallu des années, les scientifiques ont fini par déclarer que l’activité humaine est la cause du réchauffement climatique.

transition network 

Au départ, autour d’un enseignant en permaculture(3), Rob Hopkins, un petit groupe se forme dans la ville de Totnes (sud de l’Angleterre) pour trouver des idées locales pour se préparer aux chocs futurs et vivre plus en harmonie avec notre milieu. Devant le succès de l’initiative, qui sera appelé « Totnes en transition », Rob Hopkins rédige un manuel qui pourra servir aux autres quartiers, villages, villes, qui viennent s’inspirer de leur action.

 

Les initiatives en transition présentent un modèle original : une démarche locale, positive, collective et surtout ouverte à tous pour passer à l’action et construire sans attendre le monde que nous souhaitons.

 

Actuellement, il existe environ 900 initiatives officiellement recencées dans le « réseau transition », un bon milier en préparation. Et il n’est bien sur pas nécessaire d’être reconnu par le réseaul officiel pour s’inspirer des initiatives en cours.

 

« Transition intérieure »

 

Un courant spécifique se développe au sein de certaines initiatives en transition, associant au mouvement des éléments d’écopsychologie et d’écologie profonde. Ce n’est plus la peur ou l’éthique sociale qui sont la source de l’action, mais bien ce qu’ils appellent « éco-conscience », le centre de l’être humain, sa nature profonde. Nous l’appelons nature de Bouddha.

 

ABZE, Sangha en transition

 

Le modèle des initiatives en transition peut être appliqué à n’importe quelle communauté. Il s’agit en règle générale de communautés territoriales (quartier, village, ville, vallée, île), mais rien n’empêche de tenter le coup avec notre communauté particulière : la Sangha.

 

Notre particularité est multiple :

  • la source de notre action est zazen, nos vœux de boddhisattvas ;
  • nous sommes rassemblés en petites communautés qui ne vivent pas 24/24 sous un même toit mais se rassemblent très souvent, et pour les dojos, dans un espace qui est exclusivement réservé à notre pratique ;
  • nous sous rassemblons pour des week-end, sesshin, camps durant lesquels nous formons une réelle communauté avec un mode d’existence bien particulier : samu, pratique des kai ;
  • le reste du temps, nous sommes dans nos familles, dans nos lieux de travail ou nous souhaitons également poursuivre notre pratique de bodhisattva.

 

TransitionNetworkInitiativesCe projet propose d’imaginer ensemble quelles initiatives, quelles actions, quels engagements peuvent être proposés pour vivre de façon plus respectueuse de notre environnement, pour préparer la descente énergétique là où nous sommes : en sesshin, au dojo. Et au delà, forts des idées que nous rassemblerons, nous pourrons proposer là où nous vivons que des initiatives prennent forment : en famille, au boulot, dans nos villes ou villages.

 

Qu’allons-nous faire ?

Trouver un petit groupe de personnes très motivées à participer à ce projet. Puis, rédiger à partir des manuels de transition existants un modèle adapté à notre pratique du Zen. Nous profiterons des journées, des sesshin (avant son démarrage ou pendant une sieste), des camps pour nous réunir et faire connaître le projet, sinon, faire le point entre nous sur l’état d’avancement. Nous pouvons organiser des ateliers dans nos dojos, voir organiser des WE de pratique incluant des ateliers sur le sujet. L’essentiel est de nous rencontrer, physiquement de préférence, sinon par des moyens électroniques (comme peut-être le forum) pour échanger sur ce que nous faisons déjà de bien dans ce domaine et qui pourrait en inspirer d’autres ; ou sur ce que nous pourrions améliorer, au dojo ou à titre individuel : alimentation, habillement, économies d’énergie, recyclage, gestion de l’eau, des déchets, mise en place de potagers collectifs, espaces de gratuité,… La liste ne connaît pas de fin.

 

Comme cela avait été annoncé à la suite de l’atelier sur l’écologie profonde au camp d’été de Maredsous, nous comptons utiliser le forum, mais aussi le site, pour publier la liste des idées, des actions proposées, entre autres sous la forme d’une « google map » qui montre les lieux ou des initiatives prennent vie.

 

Etapes du projet :

  • Information sur le démarrage du projet : article dans la Newsletter ABZE de cet hiver, email aux dojos de l’ABZE ;
  • Constitution d’un noyau : une équipe projet (très) motivée ;
  • Activation du forum ou d’un autre outil de dialogue autour du projet ;
  • Rédaction et publication du manuel « Sangha en Transition » ;
  • Premiers ateliers ;
  • Articles sur le site web ABZE et insertion d’une Google Map .

 

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


 

Notes

(1) (définitions Wikipédia) L’expression pic pétrolier (ou Peak Oil en anglais) désigne le moment où la production mondiale de pétrole plafonne avant de commencer à décliner du fait de l'épuisement des réserves de pétrole exploitables.

(2) Le mot résilience désigne de manière générale la capacité d'un organisme, un groupe ou une structure à s'adapter à un environnement changeant, à récupérer un fonctionnement ou un développement normal après avoir subi une perturbation.

(3) La permaculture consiste à travailler avec la nature et non pas contre elle. Elle suit une éthique de base et donne des principes qui permettent une intégration harmonieuse des activités humaines au sein des écosystèmes.

Imprimer E-mail

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.